La chronique boursière

27/09/2021

Vulnérabilité à court terme…

La semaine dernière a marqué le retour de la volatilité sur les marchés financiers plus vulnérables aux différentes nouvelles. Malgré un bilan hebdomadaire positif pour les principales Bourses mondiales à l’exception de la Chine, le sentiment de marché est plus nuancé en réaction aux incertitudes sur la croissance chinoise qui risque d’être fortement impactée par les difficultés rencontrées par le promoteur immobilier Evergrande dans l’incapacité d’honorer ses engagements financiers. La Banque centrale chinoise a d’ailleurs injecté des liquidités dans le système bancaire à plusieurs reprises afin d’éviter une crise dans l’immédiat. La dette étant détenue en majorité par des créanciers domestiques, le risque de contagion en dehors des frontières chinoises et au-delà du secteur immobilier apparaît toutefois limité ce qui a permis le redressement des indices après la forte baisse de lundi. Par ailleurs, les investisseurs ont bien accueilli les déclarations de la Réserve fédérale américaine qui a confirmé sa volonté de réduire graduellement ses achats d’actifs sous réserve d’une poursuite de l’amélioration de l’activité. Pour autant, la normalisation progressive des politiques monétaires, la propagation du variant delta, la gestion du plafond de la dette américaine et la révision à la baisse des bénéfices par action par les analystes sont autant d’éléments qui pourraient donner raison aux plus prudents et freiner l’ascension des marchés, du moins à court terme, justifiant une position plus attentiste…

Michel Douin
Toutes les chroniques