La chronique boursière

15/02/2021

Petite hausse…

Les principales bourses mondiales sont demeurées bien orientées avec des gains hebdomadaires de l’ordre de 1% des deux côtés de l’Atlantique. La semaine dernière a été marquée par un recul de l’aversion au risque qui s’explique par des publications d’entreprises jugées globalement encourageantes, l’accélération des campagnes de vaccination malgré une production de vaccins insuffisante et l’adoption attendue très prochainement du fameux plan de relance de Joe Biden dont le montant de 1 900 milliards de dollars est toujours évoqué. Ces bonnes nouvelles écartent temporairement les craintes exprimées par les Banquiers centraux concernant le rythme de la croissance économique dont la reprise est reportée au second semestre. En effet, sur les niveaux actuels, les marchés financiers semblent faire preuve d’une certaine complaisance tant les anticipations apparaissent élevées après le trou d’air de 2020. Par ailleurs, les sociétés ne s’engagent pas à communiquer leurs perspectives ou alors prudemment en raison du manque de visibilité. Certes, l’épidémie semble refluer aux Etats-Unis et au Royaume-Uni et être mieux contrôlée en Europe mais le retour à la liberté de circuler et d’entreprendre pourrait être contrarié par une gestion plus compliquée de la situation sanitaire liée aux nouveaux variants. Dans ce contexte, une relative prudence s’impose malgré l’arrivée de nouveaux flux acheteurs sur les marchés actions faute d’alternative rémunératrice.

Cette semaine seront publiés les chiffres des ventes au détail et des mises en chantier aux Etats-Unis et en zone euro ceux de la production industrielle ainsi que la seconde estimation du PIB du quatrième trimestre et les indices PMI. Sur le plan politique, les ministres européens se réuniront pour discuter du plan de relance européen et de l’avancée des plans de relance nationaux.

Michel Douin
Toutes les chroniques