La chronique boursière

10/05/2021

Des marchés actions résistants…

Malgré les propos contradictoires de Janet Yellen sur un éventuel relèvement des taux d’intérêt pour éviter une surchauffe de l’économie américaine qui ont fait tanguer les marchés actions mardi, les principaux indices, à l’exception du Nasdaq, clôturent la semaine dans le vert grâce au soutien des publications trimestrielles. En effet, sur les 3/4 des sociétés du S&P 500 ayant annoncé leurs résultats, la croissance des bénéfices ressort deux fois plus élevée que les anticipations et seulement 15% d’entre elles n’ont pas atteint leurs prévisions de chiffre d’affaires. En Europe, les bonnes surprises sont également au rendez-vous à l’image en France des chiffres de Stellantis, Société Générale, Legrand ou encore Thalès. Par ailleurs, les investisseurs ont accueilli favorablement le mauvais rapport sur l’emploi américain au mois d’avril faisant état de 266 000 créations d’emplois largement en-deçà du million attendu, ce qui pourrait conduire la Réserve fédérale à conserver encore de longs mois une politique monétaire très accommodante. Cette forme de complaisance qui s’est installée sur les marchés financiers alors que les tensions inflationnistes de court terme se matérialisent liées à la forte reprise économique nous suggère tactiquement à davantage de prudence d’autant plus que la situation technique des marchés nous semble désormais un peu tendue. Rappelons que depuis le début de l’année, le MSCI World progresse de 10%, le Stoxx 600 de 11,5%, l’EuroStoxx de 13,5% et le CAC 40 de 15%.

Cette semaine, nous surveillerons aux Etats-Unis les données sur l’inflation et des ventes au détail et en zone euro celles de la production industrielle…

Michel Douin
Toutes les chroniques